image de fond
Format pdf : Le papillon-nénuphar

Le papillon-nénuphar


Il était une fois une grenouille. Cette grenouille vivait dans une mare, mais elle s'y ennuyait fortement. Un jour, qu'elle sautait de nénuphars en nénuphars comme à son habitude, une des plantes aquatiques sur laquelle elle pausa la patte se déroba, la projetant ainsi dans l'eau de la mare. La grenouille choquée, sortie la tête de l'eau et aperçue au dessus d'elle le nénuphar. Il volait. En fait ce n'était pas un nénuphar, mais un papillon en forme de nénuphar. Avant que le batracien ait pu regarder à son aise cette étrangeté de la nature, le papillon-nénuphar s'éloigna dans le ciel, laissant la grenouille seule au milieu de l'eau.

La grenouille qui était toute contente d'avoir vu quelque chose de nouveau, couru, ou plutôt sauta, à toute vitesse voir son amie la vipère pour lui conter toute l'histoire. Quand elle eu fini sa narration, la vipère lui rit au nez :

- Tu ne me crois pas ? Demanda la grenouille.

- Bien sûr que non ! Répondit la vipère. Tout le monde sait que les papillons n'ont pas la forme d'un nénuphar !

- Mais je te promets que j'en ai vu un ! Rétorqua la grenouille.

- Alors prouve le moi ! Siffla le reptile.

- Le papillon c'est envolé loin dans le ciel ! Fit l'amphibien. Je ne pourrais pas le retrouver.

- Ça c'est parce qu'un papillon-nénuphar n'existe pas ! Affirma la vipère.

- Bon d'accord je vais partir à sa recherche, et je reviendrais avec lui avant le couché du soleil.

La grenouille partie donc en quête de son papillon-nénuphar. Elle commença par partir en direction de l'ouest là où elle avait vu se diriger son insecte. Elle arriva près d'un terrier. Il y faisait noir et elle avait un peu peur, mais elle devait retrouver le papillon. Alors elle cria :

- Oh hé ! Y a quelqu'un ?

Un énorme bruit résonna et une grosse boule de poils sortie à l'aire libre. C'était un animal avec de grandes oreilles et une petite queue toute ronde. C'était un lapin. La grenouille tremblait de tous ses membres devant cette énorme créature, mais il n'était pas temps de faire marche arrière. Elle lui demanda donc s'il avait vu un papillon-nénuphar. Le lapin le regarda d'un air hautain et répondit qu'il n'avait pas de temps à perdre avec de tels enfantillages avant de retourner dans son terrier.

La grenouille soulagée, continua donc sa route. C'est alors qu'elle rencontra un hérisson. Il ne connaissait pas les papillons-nénuphar, mais celui-ci lui appris qu'une famille de papillon ne vivait pas très loin.
La grenouille alla donc rencontrer cette famille, peut être qu'eux seraient mieux au courant de l'existence des papillons-nénuphar et surtout de leur lieu de vie.

C'était la fin de l'après midi quand la grenouille vit enfin le papillon sur une fleur. Elle lui demanda donc, pleine d'espoirs, où elle pouvait trouver les papillons-nénuphar. L'insecte aux belles ailes bleu et mauve lui répondit comme les autres : que malheureusement, il n'avait jamais entendu parler de telle créature.

La grenouille était très triste, elle se demanda même si elle n'avait pas rêvé se papillon-nénuphar. Mais non c'était impossible ! Elle reprit courage. Il lui restait 30 minutes pour découvrir où se cachait cet insecte, et elle comptait bien en profiter.

Elle repartait vers l'est, à l'affut du moindre bruit de battement d'ailes. Soudain elle entendit un cri :

- Au secoure !
La grenouille tourna la tête en direction du bruit, et vit qu'une chenille était en train de se noyer dans une flaque d'eau. Un choix s'imposait : soit elle sauvait cette chenille perdant toute chance de retrouver le papillon-nénuphar, soit elle laissait la chenille à son sort sans être sûr de retrouver son papillon.

La grenouille se jeta donc dans la flaque pour sortir la chenille. Enfin hors de l'eau, la chenille la remercia. Voyant que la grenouille était toute triste, la chenille lui demanda ce qui se passait. L'amphibien lui raconta son aventure, et bien sûr la chenille lui dit qu'elle non plus ne connaissait pas de telles sortes de papillons.

La grenouille, dépitée, décida de rentrer chez elle. Elle invita la chenille à venir diner.

Quand la vipère vit revenir la grenouille avec une chenille et surtout sans papillon-nénuphar, elle se moqua longtemps d'elle. La grenouille baissa les yeux, honteuse de ne pas avoir pu montrer qu'elle avait raison.

La grenouille passa quand même une bonne soirée en compagnie de la chenille. Elles se racontèrent leur vie et rigolèrent beaucoup. Quand il fut l'heure de se coucher, la chenille trouva un joli brin d'herbe et s'y installa.

Le lendemain matin, la grenouille se réveilla de bonne heure. Elle étira ses petites pattes et alla voir si la chenille avait bien dormi. Quel ne fut pas sa stupeur quand elle vie que la chenille était entouré de fils bizarres qui l'emprisonnait.
La grenouille affolée appela la vipère à la rescousse, malheureusement celle ne comprit pas mieux ce qui était arrivé à la chenille. Tout un coup, les fils qui retenaient la chenille craquèrent un à un. C'est alors qu'il sorti de cette prison un magnifique papillon. Mais pas n'importe lequel, c'était un papillon-nénuphar. La grenouille en sauta de joie.

- Regarde ! Dit la grenouille à l'adresse de la vipère. Regarde j'avais raison !
La vipère en resta estomaquée et regarda le papillon-nénuphar s'envoler dans le ciel, droit vers l'ouest.

FIN.

Commentaires


Charline a écrit le 22/03/2011 à 21:24:56 :

Wahou. L'histoire est vraiment pas mal ! Bravo ;)

Page : [1]

Message



© 2000 - 2010 Arciésis, tous droits réservés.